Rentrée de l’enseignement supérieur les 24 et 25 septembre 2015<br/>Photo : Michèle Gottstein
logotype de l'ésam

Début des inscriptions

Depuis le 15 janvier :

— les lycéens souhaitant intégrer la classe préparatoire aux concours d’entrée des écoles supérieures d’art peuvent s’inscrire sur www.esam-c2.fr/classe-preparatoire. Ils seront ensuite convoqués le 14, le 15 ou le 16 mai pour passer un entretien avec un jury d’enseignants sur le site de Cherbourg. Une seconde session d’admission sera organisée en juillet, sous réserve de places disponibles ;

— les candidats au concours d’entrée en 1ère année d’études peuvent s’inscrire sur www.esam-c2.fr/admission. Ils seront ensuite invités à venir passer les épreuves d’admission du 27 au 29 mars sur le site de Caen. Une seconde session d’admission sera organisée en septembre 2018 ;

— les étudiants souhaitant intégrer l’ésam Caen/Cherbourg
en cours de cursus peuvent s’inscrire sur www.esam-c2.fr/
admission. L’entretien avec un jury d’enseignants aura lieu le 27
ou le 28 juin sur le site de Caen. Une seconde session d’admission
sera organisée en septembre.
 


David Evrard
"Les Clowns de Cherbourg"

Workshop 
Les 12, 13, 14, 19 et 20 février 2018
"Il n’y a pas de « science » de l’écriture. Tant que le corps se met à vibrer et que ce soit sur des airs de je t’explique, que ce soit sur des airs de je te raconte ou de je te montre ou de je sais pas quoi, il n’y a pas a priori de science de l’écrit, comme il n’y a pas de science de l’histoire. Par contre il y a une science de la publication. Une sorte de science de l’encre répandue sur du papier et qui nous donne à voir. La photocopieuse, peut-être l’outil mécanique le plus proche de ce qu’aujourd’hui est le net, est une des dernières grandes révolutions de l’écriture, elle a ouvert à la publication nombre de petits éditeurs, jeunes poètes, pamphlétistes, critiques ou artistes. Copie, copie, copie, la machine est facile. Je me demande pourquoi il n’y a pas de roman à l’eau de rose fanzine, peu ou pas d’architecture, de design, de mode publié par le zine de quartier, pas de comment entretenir son chat et pas de bootleg du dernier P-L Sullitzer ou du dernier arlequin… Pourtant je suis sûr que le dernier P-L Sullitzer, vendu sous le manteau, en bootleggers, me plairait bien plus que l’original. La copie vaut mieux que l’original, c’est un peu le scénario de « Les clowns de Cherbourg ». Semaine de workshop sur la micro édition et le copy left. Cheerio." 


Enregistrer au format PDF
 espace pro | mentions légales | webmail | Se connecter |