Les films primés

Découvrez ci-dessous les quatre films primés lors de cette deuxième édition de SI CINÉMA. Ils seront diffusés le vendredi 19 février à 19h dans la salle virtuelle du Café des images (attention, des scènes explicites qui peuvent heurter la sensibilités des plus jeunes).

Je peux changer mais pas à 100% (40 min)
d’Amie-Sarah Barouh
Beaux-Arts de Paris
PRIX DU CENTRE POMPIDOU
_
Le film commence par une promesse amoureuse : je peux changer. Une promesse trop souvent entendue, une promesse que l’on sait fausse d’avance. Amie est tombée profondément amoureuse de Boby, un jeune homme Rom roumain qui vit dans la rue et qui consomme du crack. Ensemble, ils ont vécu entre le parking de la Gare de Lyon et des petits hôtels parisiens une histoire d’amour folle, qui n’a pourtant pas réussi à faire changer Boby. Car il aime la liberté de la rue, où il a grandi, la seule forme de foyer qu’il connaisse. Amie, jeune femme franco-japonaise élevée dans un milieu d’artistes cosmopolites, a fait de ce chagrin d’amour une chronique déchirante sur leur relation impossible. Je peux changer mais pas à 100% est un récit d’une intimité brutale, hors norme, qui nous invite à découvrir les sous-sols impénétrables et la communauté qui y habite, sans préjugés. Complètement démunie par l’échec de son amour, qui n’a pas été suffisamment fort pour faire changer Boby, la réalisatrice utilise le cinéma comme seul moyen pour soigner sa blessure. Ou peut-être pour écrire une lettre d’amour déchirante à celui qui ne lit pas mais qui parle toutes les langues. Et nous, nous en sommes les témoins privilégiés.

Martin-pêcheur (13 min)
de Nguyen Le Phuong Linh
École supérieure des beaux-arts de Nîmes
PRIX DES ÉTUDIANT·E·S EN ART
_
C’est l’histoire d’un photographe qui tombe amoureux des oiseaux. Cette fois-ci, il décide de capter les images d’un martin pêcheur dans une rivière. Le récit du film recherche une écriture optique qui relève les difficultés de perception du regard.

Tannhäuser, a Chávez boy (12 min)
de Cristian Mora Moret
École Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy
PRIX DES ÉTUDIANT·E·S EN ART
_
Un autoportrait, une génération déracinée, de Prague en robe rose jusqu’à Miss Universe et encore, au Lac de Côme. La découverte d’une vidéo de sa mère qui danse au rythme du tambour à côté d’une poupée gonflable dans une île de Chichiriviche est le point d’éruption de la catharsis.

La tourbière (26 min)
de Brieuc Schieb
École nationale supérieure des Arts Décoratifs, Paris
PRIX DU JURY
_
Uzec, Baptiste et Léo tuent le temps à Douarnenez. Leur ami Jordan s’est noyé déguisé en Bob L’éponge, au carnaval de l’an dernier. Tandis que les célébrations reprennent, des faits étranges se produisent. En partant d’un fait divers devenu une légende urbaine, La tourbière documente une jeunesse bretonne dont les seuls repères sont ceux du patrimoine régional.

  SI CINÉMA #2 / Février 2021 / Martin-pêcheur de Nguyen Le Phuong Linh, Prix des étudiant·e·s en écoles d'art
  SI CINÉMA #2 / Février 2021 / Séance des films primés
  SI CINÉMA #2 / Février 2021 / "La tourbière" de Brieuc Schieb, Prix du Jury
  SI CINÉMA #2 / septembre 2020 / sélection des films en compétition
  SI CINÉMA 2021
  SI CINÉMA #2 / Février 2021 / Prix des étudiant·e·s en écoles d'art
  SI CINÉMA #2 / septembre 2020 / sélection des films en compétition
  SI CINÉMA #2 / Février 2021 / Prix du Centre Pompidou
  SI CINÉMA #2 / Février 2021 / Tannhäuser, a Chávez boy de Cristian Mora Moret, Prix des étudiant·e·s en écoles d'art
  SI CINÉMA #2 / Février 2021 / "Je peux changer mais pas à 100%" d’Amie-Sarah Barouh, Prix du Centre Pompidou
  SI CINÉMA #2 / Février 2021 / Annonce du palmarès
  SI CINÉMA #2 / Février 2021 / Séance des films primés
  SI CINÉMA #2 / Février 2021 / "La tourbière" de Brieuc Schieb, Prix du Jury