SI CINEMA 4 - Séance #2

Retrouvez ici les synopsis des films en compétition qui seront projetés le jeudi 6 avril à 20h au Café des images.

BREAKEASY (2021, 21 min)

De Lou Cohen

HEAD - Haute École d’Art et de Design de Genève (Suisse)

Emma et Camille ont créé la startup Breakeasy, la première application, à la fois indispensable et parfaitement inutile, susceptible de guérir les peines et les chagrins amoureux. Grâce aux technologies avancées, elles proposent à leurs clients désespérés, dévastés par la peine, un ensemble de solutions susceptibles de les mener vers une guérison harmonieuse. Les deux entrepreneures se débattent entre leurs clients désespérés, qu’elles tentent de secourir, leurs partenaires free-lance et leurs investisseurs avides d’argent et de retour sur investissement immédiat.

SUNSET (2022, 4 min)

De Simon Thouement

École nationale supérieure des Arts Décoratifs - Paris

11 h 45, un événement sans précédent va se produire, toute la population s’y prépare en se mettant sur son 31. Le compte à rebours final est désormais déclenché et tout le monde se regroupe pour assister à sa destinée.

Najkrajší kút v šírom svete / THE MOST BEAUTIFUL CORNER IN THE WORLD (2022, 25 min)

De Robo Mihály

Academy of Performing Arts in Bratislava Film and Television Faculty (Slovaquie)

Un film documentaire qui dépeint la difficulté de la société slovaque à mener une réflexion sur sa langue et son histoire du fait de la menace des nouveaux autoritarismes.

TOFU (2022, 7 min)

De Haein Cho

Haute École des Arts du Rhin - Site de Strasbourg

Tybann est un jeune homme ordinaire qui aime le tofu. Un jour, Tybann rencontrent Haein et tous deux prennent un repas dans un restaurant chinois. Haein lui dit : « Hé, tu sais qu’en Chine, les blancs sont appelés “tofus” ? ». Tybann ne la croit pas (en fait, il s’en fout), mais après avoir entendu les paroles de Haein, son monde a changé !

NOUS N’AVONS PLUS SOMMEIL (2020, 5 min)

De Théo Chikhi

École Nationale Supérieure d’Arts de Dijon

Nous n’avons plus sommeil présente l’ascension d’une femme sur une montagne dans le jeu vidéo GTA V, se questionnant sur sa propre condition et celle du monde qui l’entoure. Dans ce monde simulé, le plus cruel, le plus impossible des gestes devient quotidien, routinier, ennuyeux. S’ennuyer de la mort, c’est ôter le sens de la vie. Elle rêve de compagnie face à la toute-puissance calme de cet océan virtuel à qui elle fait face et que les avatars comme elle ne pourront jamais traverser.

MISSING (2022, 7 min)

De Yu Yan Jiang

École supérieure d’arts et médias de Caen/Cherbourg

Ma relation avec mon père était un peu maladroite. Au cours de l’épidémie, nous avons vécu sous le même toit pendant longtemps, mais nous n’avions pas de véritables échanges dans notre communication quotidienne. Un jour, il m’a cuisiné les raviolis surgelés de la marque Missing, mais je ne voulais pas les manger…
Dans une vidéo de performance réalisée il y a deux ans, j’essaie donc de digérer un ravioli Missing froid, mais en même temps, je lutte aussi contre ce même dur " Missing ".
Deux ans plus tard, je commence à parler d’un souvenir de mon ancien moi. J’essaie prende de la distance par rapport à l’affection, j’essaie de prendre de la distance par rapport au temps, et j’essaie de mettre de la distance entre "moi" et "moi ".

ENTROPY (2022, 14 min)

De Arian Navabi et Bamdan Aghajani

Teheran University of Art (Iran)

Un professeur de physique essaie d’enseigner le concept d’entropie à sa classe, mais des choses inhabituelles commencent à se produire…

PLAY ME, I’M YOURS (2019, 14 min)

De Julia Palmieri Mattison

ERG - École de recherche graphique - Bruxelles (Belgique)

Autour d’un repas bruyant, dans un lit où on partageait un paquet de gâteaux, la discussion pendant que tu te lavais, je préparais à manger et maman venait d’acheter un bouquet de fleurs à mettre sur le piano du salon. Tu n’aurais jamais dû baiser avec lui, elle a si bien fait de coucher avec elle. Je t’appelle demain pour qu’on en discute, je dois téléphoner à ma grand-mère avant. L’amitié, l’amour, la famille, les relations, les interactions, la mort, les femmes, les hommes, la nourriture, ça regroupe, ça divise et c’est poreux.

LAMENTO (en effigie) (2022, 8 min)

De Salomé Moidjie-Gallet

École supérieure d’arts et médias de Caen/Cherbourg et École nationale supérieure des beaux-arts - Paris

Les hommes (en effigie), de Ourovéni sont en endormis. À Ourovéni les hommes (en effigie) se cachent dans les caches-poussières. Seuls les chèvres et les chatons (en chair et en os) sont éveillés ; alors les hommes (en effigie) ne sont définitivement pas à la recherche de l’homme (en effigie) que l’on recherche. La prime de l’homme (en effigie) que l’on recherche ; se compte en Dollar, même s’il n’y a pas de Dollar dans le village.

  Lamento - Salomé Moindjie-Gallet
  Sunset - Simon Thouement
  Tofu - Haein Cho
  BreakEasy - Lou Cohen
  Missing - Yu Yan Jiang
  Play me im yours - Julia Palmieri Mattison
  Nous n'avons plus sommeil - Théo Chikhi-2
  The most beautiful corner in the world - Robo Mihály